LORSQU'UN PROCHE TOMBE MALADE

Apprendre qu’un parent proche a une maladie, ça bouleverse profondément toute la famille. Après le choc de l’annonce, les questions se sont certainement bousculées dans ta tête. Pourquoi est-il tombé malade? Est-ce qu’il va guérir ? Et moi, je vais avoir la même maladie? Qu’est-ce qui va changer dans ma vie? S’il guérit, sera-t-il comme avant?

Une foule de questions

C’est normal de te sentir inquiet, d’avoir envie de trouver le plus d’informations possible pour tenter de « maitriser » quelque chose dans toutes ces incertitudes. On trouve facilement des informations sur internet, mais elles ne sont pas toutes fiables et ne s’appliquent pas forcément au cas de ton proche malade. Essaie plutôt de parler à tes parents, ou à des personnes compétentes qui pourront te donner des informations sûres. Explique-leur que c’est important pour toi de comprendre précisément ce qui se passe. Vous trouverez les informations nécessaires et affronterez cette épreuve ensemble. Si le contexte ne te permet pas d’en parler à ton père ou à ta mère, discutes-en avec un autre adulte de confiance. Si tu ne sais pas vers qui te tourner, As’trame est là pour toi.

Les émotions au sein de la famille

Apprendre qu’un parent proche est malade peut créer en toi des sentiments de toutes sortes. Au sein de la famille, chacun réagira d’une manière qui lui est propre.  Tu oscilles peut-être entre une foule d’émotions différentes : tu te sens triste, abattu, angoissé, furieux, en colère ? Tu as tout à fait le droit d’être énervé contre cette maladie qui bouleverse ta famille. Cela ne t’empêche pas de continuer à avoir les mêmes sentiments qu’avant pour tes proches.

Le quotidien qui change

Depuis l’annonce de la maladie, le rythme du quotidien est sens dessus dessous. Entre les visites médicales et les traitements, tes parents sont certainement moins disponibles, que ce soit en termes de temps ou d’attention. Ton père semble se noyer dans le travail et fuir la maison ? Ta mère passe son temps à s’occuper de ton frère malade ? Ta sœur va de soirée en soirée pour ne plus penser à tout cela ? Tu te retrouves peut-être en charge de beaucoup de choses, sans compter tes propres études ! C’est bien sûr positif que tu puisses t’investir pour ta famille dans ce moment difficile pour l’aider au quotidien. Mais si tu as l’impression que tout cela te submerge, que la situation impacte ta formation, ta relation avec tes amis, que tu te sens à bout, autorise-toi à lever le pied !

Vivre pour toi aussi

Il est possible qu’à l’inverse, tu ressentes le besoin de t’évader, de passer plus de temps loin de la maison et de cette ambiance lourde. Sorties, amis, sport ou études peuvent être des bouffées d’air dans tout cela. Tu n’as pas à avoir honte de ce genre de réaction. C’est important que tu fasses aussi attention à toi et que tu saches te préserver un espace pour te ressourcer. Tu as le droit de vivre ta vie malgré tout. Si tes parents ne comprennent pas ton comportement, essaie de leur parler de ce que tu ressens face à cette maladie. Cela vous permettra certainement de faire baisser les tensions qui ont pu naître autour de cette situation.
Dans la réalité, il peut y avoir une alternance de moments où on est prêt à tout pour aider les personnes à qui on tient, et d’autres où on souhaite fuir tout cela, c’est naturel!


Cependant, si tout cela devient éprouvant, que tu te sens épuisé et à cran, n’hésite pas nous contacter. Nous sommes là pour t’écouter et t’accompagner dans ces moments difficiles.

Liens utiles

  • Ciao.ch: site d'information, d'aide et d'échange pour les jeunes
  • 147: numéro d'aide d'urgence et site d'informations
  • Pro Juventute: projet d'aide et d'encouragement pour les enfants, les jeunes et leurs parents
  • Stop Suicide: prévention du suicide des jeunes